Jeunes dans la crise

  • Mise en ligne : 11/02/2021
Chapeau article Christ On Lille-45

La JOC de Lille donne la parole aux jeunes

En cette période de pandémie, alors qu’un troisième confinement commence à se faire sentir, les jeunes de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) de Lille ont ressenti un grand besoin de se retrouver en vrai ! Ils étaient une quinzaine dont un bon tiers de nouveaux à se retrouver à Lille le dimanche 31 janvier 2021 pour une journée de partage et de relecture.

Au travers de la démarche VOIR-JUGER-AGIR de la JOC, chacun a pu exprimer comment lui et ses proches vivent cette crise sanitaire. Pour un des nouveaux : « Les démarches administratives sont plus longues. Ce qui prenait deux jours, prend maintenant un mois ». Une étudiante en 1ère année de droit poursuit : « Avec tout ça, je remets en question sur mes études. ». Avec une touche plus positive, un participant partage : « Vivre cette crise, c’est l’occasion de découvrir un peu plus sa famille. » Aimée, la présidente de la JOC de l’agglomération lilloise témoigne de ce que le mouvement permet aux jeunes isolés : « Il y a de la solidarité. Dans l’équipe JOC d’Armentières, ils se réunissent une fois par semaine, en présentiel ou en visio. ».

Cette rencontre fut aussi l’occasion de prendre du recul sur les situations vécues. Après avoir regardé deux reportages sur la place des jeunes dans la société lors de cette crise, les participants se sont donnés des pistes d’action pour mieux vivre la période actuelle dans leur propre vie ou plus généralement dans la société :

  • « On peut participer à la vie de la commune en allant dans les petits commerces. »
  • « Rouvrir les restos, les salles de sport, les musées avec moitié moins de monde dedans. Ça prendrait moins cher à l’État tout en permettant aux salariés de travailler et de toucher leur salaire à temps plein. »
  • « Qu’on apprenne à vivre avec le virus ! Il n’y a que par ce moyen qu’on peut espérer revivre comme avant. Il faut que les gens vivent ! »

Un après-midi de libre expression qui a permis à chacun de vider son sac de frustrations et de colère et de le remplir de fraternité et d’espoir.