Retour sur le témoignage du Père DAUCHEZ

  • Mise en ligne : 09/10/2018
matthieu dauchez

Le 8 octobre 2018 à la Cathédrale Notre-Dame de la Treille - Lille
UN PRÊTRE AU COEUR DE L'ENFER Originaire de Versailles, le Père Matthieu Dauchez quitte tout pour partager le quotidien des enfants des rues de Manille.

Retour sur quelque moment de cette conférence 

Une jeune fille demande au Pape : « Pourquoi dieu permet il le mal ? »
Le Pape François répond "Tu as posé la seule question qui n'a pas de réponse" 
Le pape aurait dû dire : " seule question qui n'a pas d’explication ». Il y a une réponse par la compassion, par les aides, ...


La réalité du mal est l’opposé du bien 

Le mal physique, mal de la faute, mal de la peine (scandale, ça touche l’innocent). On définit le mal par le manque, la privation d'un bien dû.

Ce n'est pas le mal qui doit être objection à Dieu mais c'est Dieu qui doit être objection au mal.

Il existe différentes sortes de larmes

  • Les larmes de joie
  • Les larmes de découragement : "il y a un saint cri de haine" 
     

IMG_0999 IMG_0999  Ne pas crier ma colère contre Dieu mais la crier avec Dieu !

Dieu ne veut pas le mal, mais il le permet. Oui Dieu est tout puissant, mais il permet le mal. Nous pouvons faire le paradoxe avec la lumière qui ne peut briller qu'en présence de l'obscurité.
Crions notre colère vers Dieu et non contre Dieu.
Regardons la croix. Dieu se donne.

On ne répond pas au mal par une équation mais par une effusion.
Compassion = souffrir avec 
Répondre à la souffrance par des actes. 

Les enfants nous font devenir passionné de l'humain 
"Ces enfants sont la chair du Christ " Pape François 
 

Conclusion : 

Le mal reste un mystère
Ne pas chercher d’explication mais donner réponse par actes : compassion et pardon 
Briser l'indifférence 
 

Site internet de la fondation : www.anak-tnk.org