Le témoignage de Mgr Hérouard - l'Europe

  • Mise en ligne : 23/05/2019
m

Mardi 21 mai, au lycée Sainte Thérèse d’Avila à Lille, à l’invitation de la commission Témoignages du Service diocésain des jeunes, Mgr Hérouard s’est exprimé à propos des liens entre l’Eglise et Europe.

Copie de Affiche MGR Herouard copie Copie de Affiche MGR Herouard copie  Rappelons que Mgr Hérouard est Président de la commission des affaires sociales de la Commission des Episcopats de l’Union Européenne (COMECE).

Après un bref retour sur l’histoire de la construction de l’EUROPE et la vidéo de jeunes interrogés sur l’Europe, Mgr Hérouar a rappelé que la pensée chrétienne a fortement inspiré les fondateurs de l’Europe à laquelle l’Eglise est très intéressée. Pour preuve, la présentation de l’ouvrage du Pape Jean-Paul II Ecclesia in Europa (n°111) et les différents discours du Pape François, notamment celui du 28 octobre 2018 dans lequel il a souligné l’importance d’un projet européen qui prenne soin de la personne et de la communauté.

Par la COMECE, Mgr Hérouard souligne que ‘’l’Eglise ne cherche pas à donner un éclairage particulier mais souhaite encourager la réflexion des décideurs européens en tenant compte de ce que dit l’Evangile autour de domaines comme la recherche (santé-bioéthique) l’écologie, la justice, les droits fondamentaux, la politique sociale, la liberté religieuse, les migrants, etc. ‘’

Il a défendu l’idée que l’Europe doit être perçue comme un espace de Paix, de dialogue et source de développement pour elle-même et pour le monde entier. « Les chrétiens doivent favoriser le dialogue là où semble prévaloir l’affrontement ».L’Europe doit progresser vers une communauté inclusive bien loin de l’indifférenciation généralisée mais en valorisant nos différences comme un patrimoine commun et doit replacer l’humain au centre des préoccupations. 

L’Europe est parvenue à instaurer la plus longue période de paix jamais connue et réconcilier des peuples français et allemands qui se sont tant affrontés.

Les questions auxquelles nous devons répondre sont de savoir ce que l’on veut partager ensemble pour faire communauté : quel est le bien commun ? Nous devons nous projeter dans l’avenir et réfléchir à quelle Europe nous voulons.

L’Europe est souvent critiquée pour sa technocratie, son inefficacité, ses égoïsmes nationaux, de son éloignement des préoccupations des peuples et de la pré-domination des questions économiques au détriment des questions sociales.  

Cependant, d’autres continents comme l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du sud… s’en inspirent pour accroître leur développement.  « Il y a une exigence à laquelle le continent doit répondre. L’Europe ne saurait se replier sur elle-même. Elle ne peut ni ne doit se désintéresser du reste du monde et doit garder pleine conscience que d’autres pays, d’autres continents attendent d’elle des initiatives audacieuses pour offrir aux peuples les plus pauvres les moyens de leur développement et de leur organisation sociale et pour édifier un monde juste et plus fraternel » Jean-Paul II. La mondialisation doit se réaliser dans la solidarité. 

Il a aussi rappelé les réalisations comme la CCE, l’euro la monnaie commune, les échanges Erasmus, l’espace Schengen, les fonds FEDER. ET a également souligné les divers enjeux : L’Europe est actuellement en crise face à l’arrivée de réfugiés et redonne force aux mouvements populistes et nationalistes. Il faut veiller également aux questions liées à la sortie de l’UE du Royaume-Uni, aux démographies en baisse de certains pays membres, aux conséquences de la numérisation et des développements technologiques, aux bouleversements liés au réchauffement climatique, à l’allocation universelle, à la fiscalité commune. La nécessité de développer une Europe sociale.

 « Nous ne souffrons pas de trop d’Europe, mais de pas assez d’Europe. » l’intervention de Mgr Hérouard s’est prolongée par un temps de questions/réponses.


Prière pour l’Europe du Cardinal Carlo Martini

Père de l’humanité,
Seigneur de l’histoire,
Regarde ce continent auquel tu as envoyé
des philosophes, des législateurs et des sages,

précurseurs de la foi en ton Fils mort et ressuscité.
Regarde ces peuples évangélisés
par Pierre et Paul,
par les prophètes, les moines et les saints.
Regarde ces régions baignées
par le sang des martyrs
et touchées par la voix des réformateurs.
Regarde les peuples unis par de multiples liens
et divisés par la haine et la guerre.

Donne-nous de nous engager
pour une Europe de l’Esprit,
fondée non seulement sur les accords économiques
mais aussi sur les valeurs humaines et éternelles :
une Europe capable de réconciliations
ethniques et œcuméniques,
prompte à accueillir l’étranger,
respectueuse de toute dignité.

Donne-nous de regarder avec confiance notre devoir
de susciter et promouvoir une entente entre les peuples
qui assure pour tous les continents
la justice et le pain,
la liberté et la paix.

Carlo Maria Cardinal MARTINI (1927-2012)

26 mai 2005