Trouver un accompagnateur spi'

  • Mise en ligne : 07/09/2017
coach spi

L'accompagnement spirituel

Qu’est-ce que c’est ?

On entend souvent parler de vie spirituelle même si cela reste souvent un territoire inconnu. S’y aventurer seul, c’est s’exposer à beaucoup de peines et d’impasses. Il existe une tradition très ancienne dans l’Eglise : celle de rencontrer régulièrement un frère ou une sœur un peu plus avancé pour relire ma vie chrétienne et m’aider dans le discernement que j’ai à faire. Il / elle sera le témoin et le guide de mes recherches, hésitations, peines, progrès et joies.

Pourquoi ?

Avec les sacrements, la prière et le service, l’accompagnement spirituel est un moyen très sûr de progresser, de se connaître soi-même et de discerner sa vocation.

Le guide spirituel ne prend pas de décisions à ma place, mais il m’aide à voir comment agit le seul véritable guide : l’EspritSaint.

Il peut aussi lui arriver de me conseiller ou de me mettre en garde. En même temps, je reste libre vis-à-vis de ses conseils. Il me donne des raisons objectives de choisir mais je reste le seul maître de mes décisions : ce n’est pas un gourou ! En ce sens, dire « mon père spi m’interdit de … » ou « mon père spi ne veut pas que … » serait contraire à l’esprit de l’accompagnement.

Comment trouver quelqu’un ?

D’abord, prier le Seigneur pour cela. Et puis regarder les personnes que je connais personnellement ou de réputation. Je peux aussi demander conseil.

Il importe néanmoins de trouver une personne compétente et reconnue, ayant déjà choisi son état de vie : prêtre, religieux, religieuse mais aussi laïc au service du Seigneur et de son Eglise. Il est important que ce soit quelqu’un avec lequel je me sente à l’aise et que je respecte sans être intimidé.

Pour discerner au mieux, une bonne question pourrait être : « en qui ai-je une grande confiance et dont j’estimerais l’avis, même s’il est différent du mien ? ».

Quelques règles de fonctionnement

Le contenu de ces rencontres doit pouvoir rester confidentiel. Pour autant, l’ouverture doit se faire sans cachettes : c’est-à-dire avec mes qualités mais aussi mes défauts, même si je n’en suis pas très fier.

Le rythme est généralement d’une fois par mois. Parfois, les évènements se bousculent, et il faut alors avancer le rendez-vous. Parfois, il ne se passe rien de particulier et on peut donc repousser l’entretien. Attention toutefois à ne pas vouloir fuir une question qui me dérange !

Il est utile d’avoir un carnet de route sur lequel je note les petits ou grands évènements, les réflexions de la journée, les choses qui m’ont touché (une parole, une personne, un geste). Ce petit carnet sert de support pour relire ce qui se passe. Ce n’est pas un cahier intime pour épancher ses sentiments. On peut d’ailleurs le montrer à son guide spirituel comme le garder pour soi

Il est recommandable de prendre rendez-vous d’une fois sur l’autre. Enfin, je n’oublie pas de prier pour la personne qui m’accompagne (avant le rendez-vous mais aussi dans le mois qui s’écoule) comme je lui demande de prier pour moi.

 

Exemple de thème que tu peux aborder avec ton accompagnateur spi' :

Ma vie de disciple du Christ, le développement de ma vie spirituelle, la vie sacramentelle, mes relations, mon équilibre de vie, mon travail, ma vie affective, l’approfondissement de ma vocation, ma vie en Eglise, le sens du pêché, la vie de pauvreté, etc...

Bonne route !

Source : http://www.padreblog.fr